Il s'agit notamment des lardons de marque Herta, détenue par Nestlé mais aussi des barres chocolatées Lion, de la nourriture pour bébés Nestlé, de yaourts et du cacao en poudre Nesquik. Colruyt a retiré ces produits car le fournisseur suisse refuse de baisser ses prix. Colruyt n'est pas la seule chaîne européenne de supermarchés qui est en conflit avec Nestlé. C'est également le cas d'Edeka (Allemagne), Conad (Italie) et Intermarché (France), des groupes qui font partie d'Agecore, une association de six chaînes européennes de grands magasins qui cherche à peser sur les négociations en matière de prix avec les fournisseurs. Nestlé dit regretter cette décision de Colruyt, estimant que les négociations sont toujours en cours. Colruyt se dit pour sa part convaincu d'arriver à un accord. En novembre, certains produits Lay's et Pepsi avaient disparu de l'offre Colruyt pendant deux mois en raison d'un conflit avec le producteur PepsiCo. (Belga)

Il s'agit notamment des lardons de marque Herta, détenue par Nestlé mais aussi des barres chocolatées Lion, de la nourriture pour bébés Nestlé, de yaourts et du cacao en poudre Nesquik. Colruyt a retiré ces produits car le fournisseur suisse refuse de baisser ses prix. Colruyt n'est pas la seule chaîne européenne de supermarchés qui est en conflit avec Nestlé. C'est également le cas d'Edeka (Allemagne), Conad (Italie) et Intermarché (France), des groupes qui font partie d'Agecore, une association de six chaînes européennes de grands magasins qui cherche à peser sur les négociations en matière de prix avec les fournisseurs. Nestlé dit regretter cette décision de Colruyt, estimant que les négociations sont toujours en cours. Colruyt se dit pour sa part convaincu d'arriver à un accord. En novembre, certains produits Lay's et Pepsi avaient disparu de l'offre Colruyt pendant deux mois en raison d'un conflit avec le producteur PepsiCo. (Belga)