Selon Eoly (filiale de Colruyt), Parkwind et Fluxys, l'étude de faisabilité du projet Hyoffwind est positive et le consortium lance un appel d'offres pour la construction de l'installation. Les partenaires espèrent prendre la décision d'investissement finale après l'été. Si tout se passe selon le plan, la construction pourrait débuter l'année prochaine et l'installation devrait être mise en service en 2023. L'hydrogène vert peut être transporté et stocké dans les infrastructures de gaz naturel existantes, ce qui permettra, à l'avenir, le stockage saisonnier d'énergie renouvelable. Parallèlement, le gaz naturel utilisé comme source d'énergie pour le chauffage, la mobilité et l'industrie sera ainsi décarbonisé et plus durable. Par ailleurs, l'hydrogène vert, en tant qu'énergie ou matière première décarbonisée, peut être utilisé dans la mobilité, la logistique et les processus industriels, par exemple dans le secteur de la chimie ou de la sidérurgie, explique-t-on. (Belga)

Selon Eoly (filiale de Colruyt), Parkwind et Fluxys, l'étude de faisabilité du projet Hyoffwind est positive et le consortium lance un appel d'offres pour la construction de l'installation. Les partenaires espèrent prendre la décision d'investissement finale après l'été. Si tout se passe selon le plan, la construction pourrait débuter l'année prochaine et l'installation devrait être mise en service en 2023. L'hydrogène vert peut être transporté et stocké dans les infrastructures de gaz naturel existantes, ce qui permettra, à l'avenir, le stockage saisonnier d'énergie renouvelable. Parallèlement, le gaz naturel utilisé comme source d'énergie pour le chauffage, la mobilité et l'industrie sera ainsi décarbonisé et plus durable. Par ailleurs, l'hydrogène vert, en tant qu'énergie ou matière première décarbonisée, peut être utilisé dans la mobilité, la logistique et les processus industriels, par exemple dans le secteur de la chimie ou de la sidérurgie, explique-t-on. (Belga)