La société est parvenue à faire progresser ses ventes en volume de 2% grâce à sa marque phare Coca-Cola et en particulier au succès du Coca-Cola zéro sucres, mais aussi aux sodas faibles en calories des marques Sprite et Fanta.

Dans les boissons non gazeuses, les ventes ont été portées par Fuze Tea et Smartwater.

Combinée à une légère augmentation des prix, cette progression des ventes a porté la croissance organique (hors certains éléments exceptionnels) de ses revenus à 6%. En tenant compte du désengagement d'opérations d'embouteillage peu rentables, le chiffre d'affaires a reculé de 9% par rapport au troisième trimestre de 2017 à 8,24 milliards de dollars (7,25 mds EUR).

Le bénéfice net a bondi de 30% à 1,88 milliard de dollars (1,65 md EUR). Le bénéfice par action hors certains éléments exceptionnels a atteint 58 cents par action, mieux que ce qu'attendait Wall Street.

Le trimestre a été fort chargé pour le groupe qui s'est lancé sur le marché mondial de la vente de café avec l'annonce du rachat fin août de la chaîne britannique Costa pour 3,9 milliards de livres. Le groupe pousse également sa marque Smartwater, de l'eau purifiée par évaporation à laquelle sont ensuite ajoutés des électrolytes, le packaging et la promotion surfant résolument sur la vague du "bien-être" et d'une hydratation plus "sophistiquée" que de l'eau classique. Coca compte vendre cette eau dans 32 marchés d'ici la fin 2018, soit 20 de plus que l'année dernière.

À la mi-août, Coca-Cola a aussi annoncé prendre une participation minoritaire dans les boissons énergisantes BodyArmor, dont l'un des premiers actionnaires est l'ex-star de basket-ball Kobe Bryant, dans l'espoir de concurrencer Gatorade (PepsiCo), marque omniprésente dans le monde du sport professionnel aux États-Unis.

Coca-Cola n'a pas révélé le montant de l'investissement ni sa participation exacte au capital mais a simplement ajouté qu'il pourrait encore accroître ses parts.

Au troisième trimestre, les volumes de ventes ont augmenté dans toutes les régions du groupe (+3% en Asie-Pacifique, +2% en Europe-Moyen-Orient-Afrique et en Amérique latine et +1% en Amérique du nord).