Ces projets "bloqueraient la trajectoire mondiale des émissions" de gaz à effet de serre, censée baisser fortement pour limiter le réchauffement climatique en dessous des 2 degrés, voire 1,5 degré, conformément à l'accord de Paris de 2015, a prévenu Fatih Birol. "La façon dont nous allons gérer ce problème est pour moi le sujet central du débat actuel sur le changement climatique", a ajouté le patron de l'AIE. L'an dernier, les émissions de gaz à effet de serre liées au secteur de l'énergie, qui représentent plus des trois quarts des émissions mondiales, sont reparties à la hausse après trois ans de stagnation. Et elles devraient encore augmenter cette année. Si le charbon a perdu du terrain dans plusieurs régions, notamment en Amérique du Nord et en Europe, l'Asie continue de lancer de nouveaux projets de centrales, avec 2.000 gigawatts de capacités en service ou en développement, rappelle le quotidien. La production de courant à partir de charbon a progressé de 4% l'an dernier en Chine, et de 13% en Inde, selon les chiffres de l'AIE. "Il y a une grande déconnexion entre les objectifs climatiques et ce qui se passe sur le marché", estime M. Birol, qui note une baisse de volonté politique sur le sujet, trois ans après l'accord de Paris, et à un mois de la COP24 sur le climat en Pologne. (Belga)

Ces projets "bloqueraient la trajectoire mondiale des émissions" de gaz à effet de serre, censée baisser fortement pour limiter le réchauffement climatique en dessous des 2 degrés, voire 1,5 degré, conformément à l'accord de Paris de 2015, a prévenu Fatih Birol. "La façon dont nous allons gérer ce problème est pour moi le sujet central du débat actuel sur le changement climatique", a ajouté le patron de l'AIE. L'an dernier, les émissions de gaz à effet de serre liées au secteur de l'énergie, qui représentent plus des trois quarts des émissions mondiales, sont reparties à la hausse après trois ans de stagnation. Et elles devraient encore augmenter cette année. Si le charbon a perdu du terrain dans plusieurs régions, notamment en Amérique du Nord et en Europe, l'Asie continue de lancer de nouveaux projets de centrales, avec 2.000 gigawatts de capacités en service ou en développement, rappelle le quotidien. La production de courant à partir de charbon a progressé de 4% l'an dernier en Chine, et de 13% en Inde, selon les chiffres de l'AIE. "Il y a une grande déconnexion entre les objectifs climatiques et ce qui se passe sur le marché", estime M. Birol, qui note une baisse de volonté politique sur le sujet, trois ans après l'accord de Paris, et à un mois de la COP24 sur le climat en Pologne. (Belga)