Christophe Degrez (Eneco): "Avec l'offshore, la Belgique sort du nucléaire sans problème"

14/03/19 à 09:00 - Mise à jour à 10:10
Du Trends-Tendances du 07/03/19

Fondateur d'Eneco Belgique en 2010, Christophe Degrez, en symbiose avec sa maison mère néerlandaise, l'a amenée à la troisième place du marché énergétique belge en moins de 10 ans. Avec l'énergie renouvelable comme fondement de sa stratégie. Eneco, un acteur important à l'heure où la défense du climat s'impose dans tous les débats.

Selon les derniers chiffres disponibles de la Creg, le régulateur du secteur, Eneco occupe la troisième place du marché énergétique belge. Derrière Engie Electrabel et EDF Luminus. Une marche du podium qu'elle a conquise depuis le rachat, finalisé l'été dernier, d'Eni Belgium. La société sert désormais 55.000 clients business et plus d'un million de particuliers. Depuis ses débuts, Eneco Belgique, filiale d'Eneco Group (qui a son siège à Rotterdam), suit une stratégie axée sur la production et la fourniture d'énergie 100 % renouvelable et locale. Elle dispose de 96 éoliennes terrestres, de 270.000 panneaux solaires et de participations importantes dans deux parcs éoliens offshore : Norther, dont les premières éoliennes viennent d'être reliées au réseau, et Seamade dont le début de la construction est prévu l'an prochain. Elle commercialisera la moitié de l'électricité produite par le premier et la totalité du second. A l'heure où la question climatique est sur toutes les lèvres, Eneco Belgique joue sur du velours. L'occasion était donc belle de rencontrer Christophe Degrez, son CEO.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné