Le constructeur de transformateurs éprouvait des difficultés financières depuis que le conglomérat indien dont il faisait partie a été accusé de fraude, il y a quelques mois.

Le 15 janvier, les deux sociétés ont été placées sous l'administration provisoire de deux avocats. Ces derniers, épaulés d'un troisième avocat, vont désormais faire appel à un curateur.

"Nous nous attendions à cette annonce", réagit Peggy Schuermans du syndicat chrétien ACV Puls. "Mais cela reste douloureux... C'est un drame financier pour de nombreux employés."

Le constructeur de transformateurs éprouvait des difficultés financières depuis que le conglomérat indien dont il faisait partie a été accusé de fraude, il y a quelques mois. Le 15 janvier, les deux sociétés ont été placées sous l'administration provisoire de deux avocats. Ces derniers, épaulés d'un troisième avocat, vont désormais faire appel à un curateur. "Nous nous attendions à cette annonce", réagit Peggy Schuermans du syndicat chrétien ACV Puls. "Mais cela reste douloureux... C'est un drame financier pour de nombreux employés."