Seul un réacteur nucléaire fonctionne actuellement, les autres étant soit défectueux soit en cours d'entretien. Le risque de pénurie est donc réel. Pour éviter cette situation, les autorités recourent à l'importation, aux centrales au gaz et aux limitations de grands consommateurs industriels. L'accord conclu mardi permettra à la Belgique d'obtenir de l'électricité venue d'Allemagne si nécessaire. Les garanties apportées par Berlin avaient été annoncées par le Premier ministre Charles Michel à la Chambre la semaine dernière. Le gestionnaire du réseau, Elia, planche de son côté sur une possibilité d'importer directement cette électricité allemande, ce qui devrait être réalisé pour 2020. Actuellement, elle doit encore passer par la France et les Pays-Bas. (Belga)

Seul un réacteur nucléaire fonctionne actuellement, les autres étant soit défectueux soit en cours d'entretien. Le risque de pénurie est donc réel. Pour éviter cette situation, les autorités recourent à l'importation, aux centrales au gaz et aux limitations de grands consommateurs industriels. L'accord conclu mardi permettra à la Belgique d'obtenir de l'électricité venue d'Allemagne si nécessaire. Les garanties apportées par Berlin avaient été annoncées par le Premier ministre Charles Michel à la Chambre la semaine dernière. Le gestionnaire du réseau, Elia, planche de son côté sur une possibilité d'importer directement cette électricité allemande, ce qui devrait être réalisé pour 2020. Actuellement, elle doit encore passer par la France et les Pays-Bas. (Belga)