"Les dégâts économiques engendrés par cette action se traduisent à long terme par moins d'investissements dans notre pays. Celui qui vise aujourd'hui ces dégâts économiques, fera payer l'addition plus tard par ses enfants", a commenté Marc Lambotte, l'administrateur délégué d'Agoria. Selon la fédération sectorielle, en Flandre et à Bruxelles, une vingtaine d'entreprises sont touchées par des pertes de production qui varient entre 50 et 100%. Dans les provinces de Liège et du Hainaut, la plupart des grandes entreprises de production sont à l'arrêt à cause des barrages. Par contre, dans les PME et les entreprises TIC, "l'impact de la grève est quasi nul". (Belga)

"Les dégâts économiques engendrés par cette action se traduisent à long terme par moins d'investissements dans notre pays. Celui qui vise aujourd'hui ces dégâts économiques, fera payer l'addition plus tard par ses enfants", a commenté Marc Lambotte, l'administrateur délégué d'Agoria. Selon la fédération sectorielle, en Flandre et à Bruxelles, une vingtaine d'entreprises sont touchées par des pertes de production qui varient entre 50 et 100%. Dans les provinces de Liège et du Hainaut, la plupart des grandes entreprises de production sont à l'arrêt à cause des barrages. Par contre, dans les PME et les entreprises TIC, "l'impact de la grève est quasi nul". (Belga)