L'organisation ouest-africaine a également décidé de sanctionner la Guinée si elle ne présentait pas de "calendrier acceptable pour la transition" avant fin avril 2022, et le Burkina Faso s'il ne libérait pas l'ancien président Roch Marc Christian Kaboré d'ici au 31 mars 2022, selon le communiqué final de la réunion des chefs d'Etats de la Cédéao. (Belga)

L'organisation ouest-africaine a également décidé de sanctionner la Guinée si elle ne présentait pas de "calendrier acceptable pour la transition" avant fin avril 2022, et le Burkina Faso s'il ne libérait pas l'ancien président Roch Marc Christian Kaboré d'ici au 31 mars 2022, selon le communiqué final de la réunion des chefs d'Etats de la Cédéao. (Belga)