Carlos Ghosn ne craint pas le cumul des mandats. Après Renault et Nissan, il va diriger Mitsubishi. C'est la conséquence d'une prise de participation de 34 % de Nissan dans un constructeur qui connaît de grandes difficultés. En avril, Mitsubishi avait en effet reconnu avoir longtemps falsifié les mesures de consommation de ses véhicules. La nouvelle avait entraîné une chute des ventes, et pourrait aboutir à une perte de 2 milliards de dollars pour l'exercice en cours.
...