Dans un communiqué, un tribunal d'Amsterdam a expliqué que le dirigeant fugitif n'avait pas droit aux sommes perçues "car aucun contrat de travail n'a existé entre lui et l'entreprise", qui est contrôlée par une société holding néerlandaise. (Belga)

Dans un communiqué, un tribunal d'Amsterdam a expliqué que le dirigeant fugitif n'avait pas droit aux sommes perçues "car aucun contrat de travail n'a existé entre lui et l'entreprise", qui est contrôlée par une société holding néerlandaise. (Belga)