Le patron de l'aéroport de Zaventem, qui est également actionnaire de Brussels Airlines (4,2% des parts) verrait d'un oeil favorable la transformation de la compagnie belge en filiale de Lufthansa tout en maintenant ses spécificités de "home carrier", sur le modèle de Swiss ou Austrian.

Il se dit également ouvert à un modèle "hybride", dans lequel Brussels Airlines serait partiellement intégrée dans Eurowings tout en conservant ses lignes vers l'Afrique et l'Amérique du Nord. Arnaud Feist souligne les atouts de Brussels Airport, qui constitue la plus grosse zone de chalandise du groupe Lufthansa avec 20 millions de clients potentiels. Il se montre également confiant dans le fait que la compagnie allemande sera ouverte au dialogue. "Ils ont bien compris qu'ils n'ont aucun intérêt à une prise de contrôle inamicale."