L'année dernière, Brussels Airport a enregistré une perte nette de 150 millions d'euros, rapporte le journal flamand. C'est un quart de moins que la perte de 200 millions d'euros mentionnée précédemment. Les résultats meilleurs que prévu sont peut-être dus au trafic de fret de Brucargo, le service de fret de l'aéroport. Ce département est spécialisé dans les produits pharmaceutiques, tels que les vaccins contre le coronavirus. En raison de l'impact de la crise, l'aéroport n'a accueilli que 6,7 millions de passagers l'année dernière, soit trois quarts (74%) de moins qu'en 2019. Et il ne prévoit pas de revenir au niveau de 2019 avant 2025 (avec 26,9 millions de passagers selon les prévisions actuelles). Brussels Airport s'attend également à enregistrer une perte, de 20 millions d'euros, sur l'exercice 2021. Ce n'est que l'année prochaine que l'entreprise devrait à nouveau engranger un bénéfice. Tout comme en 2020, ses actionnaires ont décidé de ne pas verser de dividende en 2021. L'État belge en fait partie pour un quart des parts. Contacté par l'agence Belga, l'aéroport n'a pas souhaité commenter ces chiffres. (Belga)

L'année dernière, Brussels Airport a enregistré une perte nette de 150 millions d'euros, rapporte le journal flamand. C'est un quart de moins que la perte de 200 millions d'euros mentionnée précédemment. Les résultats meilleurs que prévu sont peut-être dus au trafic de fret de Brucargo, le service de fret de l'aéroport. Ce département est spécialisé dans les produits pharmaceutiques, tels que les vaccins contre le coronavirus. En raison de l'impact de la crise, l'aéroport n'a accueilli que 6,7 millions de passagers l'année dernière, soit trois quarts (74%) de moins qu'en 2019. Et il ne prévoit pas de revenir au niveau de 2019 avant 2025 (avec 26,9 millions de passagers selon les prévisions actuelles). Brussels Airport s'attend également à enregistrer une perte, de 20 millions d'euros, sur l'exercice 2021. Ce n'est que l'année prochaine que l'entreprise devrait à nouveau engranger un bénéfice. Tout comme en 2020, ses actionnaires ont décidé de ne pas verser de dividende en 2021. L'État belge en fait partie pour un quart des parts. Contacté par l'agence Belga, l'aéroport n'a pas souhaité commenter ces chiffres. (Belga)