La règle voulant qu'un pilote ne puisse jamais se retrouver seul dans le cockpit et qu'un membre d'équipage remplace le (co-)pilote si celui-ci veut quitter l'habitacle avait été prise à la suite du crash d'un avion de Germanwings en mars 2015. Après avoir apparemment enfermé le pilote à l'extérieur du cockpit, le co-pilote Andreas Lubitz avait intentionnellement précipité l'appareil contre une montagne des Alpes françaises, tuant du même coup les 150 personnes se trouvant à bord. Les compagnies aériennes allemandes ont à présent décidé de supprimer cette mesure. Elles sont arrivées à la conclusion que la sécurité n'était pas plus élevée grâce à cette obligation et que celle-ci pouvait même provoquer de nouveaux risques, comme de laisser la porte du cockpit ouverte plus longtemps afin de permettre au membre de l'équipage d'y entrer ou d'en sortir. TUI a également mis fin à cette mesure, selon l'agence de presse Reuters, alors qu'elle est toujours d'application chez Ryanair. L'ensemble du groupe Lufthansa doit adopter la nouvelle procédure pour le 1er juin. D'après une porte-parole de la compagnie belge, c'est déjà le cas depuis environ trois semaines chez Brussels Airlines. (Belga)

La règle voulant qu'un pilote ne puisse jamais se retrouver seul dans le cockpit et qu'un membre d'équipage remplace le (co-)pilote si celui-ci veut quitter l'habitacle avait été prise à la suite du crash d'un avion de Germanwings en mars 2015. Après avoir apparemment enfermé le pilote à l'extérieur du cockpit, le co-pilote Andreas Lubitz avait intentionnellement précipité l'appareil contre une montagne des Alpes françaises, tuant du même coup les 150 personnes se trouvant à bord. Les compagnies aériennes allemandes ont à présent décidé de supprimer cette mesure. Elles sont arrivées à la conclusion que la sécurité n'était pas plus élevée grâce à cette obligation et que celle-ci pouvait même provoquer de nouveaux risques, comme de laisser la porte du cockpit ouverte plus longtemps afin de permettre au membre de l'équipage d'y entrer ou d'en sortir. TUI a également mis fin à cette mesure, selon l'agence de presse Reuters, alors qu'elle est toujours d'application chez Ryanair. L'ensemble du groupe Lufthansa doit adopter la nouvelle procédure pour le 1er juin. D'après une porte-parole de la compagnie belge, c'est déjà le cas depuis environ trois semaines chez Brussels Airlines. (Belga)