Pour le "Tijd", le rapport annuel de la Société Fédérale de Participations évoquait une perte prévisible de 60 millions d'euros pour la compagnie belge au terme de l'année 2011.

Le co-CEO de Brussels Airlines Michel Meyfroidt, interrogé par l'Echo, s'interroge sur ce chiffre. Mais il reconnaît que la perte pour 2011 pourrait se chiffrer en dizaines de millions d'euros en raison notamment de la hausse du prix du fuel et des investissements consentis dans le renouvellement de la flotte et dans l'aménagement des cabines des avions moyens courriers.

Trends avec Belga

Pour le "Tijd", le rapport annuel de la Société Fédérale de Participations évoquait une perte prévisible de 60 millions d'euros pour la compagnie belge au terme de l'année 2011. Le co-CEO de Brussels Airlines Michel Meyfroidt, interrogé par l'Echo, s'interroge sur ce chiffre. Mais il reconnaît que la perte pour 2011 pourrait se chiffrer en dizaines de millions d'euros en raison notamment de la hausse du prix du fuel et des investissements consentis dans le renouvellement de la flotte et dans l'aménagement des cabines des avions moyens courriers. Trends avec Belga