L'an dernier, les relations entre la Belgique et le régime de l'ancien président Kabila étaient difficiles et les Congolais avaient décidé de réduire la fréquence de vols de la compagnie belge de sept par semaine à quatre. Depuis lors, des élections ont eu lieu au Congo et les tensions diplomatique se sont assouplies. Brussels Airlines peut reprendre un vol quotidien mais ne le fera pas immédiatement. "Nous devons remplir les vols", souligne le porte-parole Kim Daenen. L'objectif est d'ajouter un cinquième vol en avril et passer graduellement à six puis sept. D'ici la fin de l'année, une liaison quotidienne devrait être une réalité. (Belga)