Les pilotes de Brussels Airlines brandissent la menace d'une grève pour dénoncer la pression au travail et pour demander l'indexation d'avantages extralégaux (appelés "plan cafetaria") dont ils bénéficient. Ces avantages font partie d'une convention collective (CCT) signée en 2020 par les trois syndicats dans le cadre d'une restructuration. Dans le courrier interne aux travailleurs, la direction reconnaît que la charge de travail est élevée et qu'elle est disposée à chercher des solutions afin de l'alléger. Mais briser la CCT n'est pas une option. "Cela toucherait le fondement de notre accord avec le gouvernement belge (par lequel Brussels Airlines a reçu une aide de l'État pour survivre à la crise du coronavirus, NDLR), et notre avenir", a-t-il déclaré. "Cela nous pousserait à faire reculer les investissements, revoir le business plan et toute croissance future." Selon le syndicat socialiste, la réunion de conciliation, dirigée par un médiateur du gouvernement, aura lieu vendredi. Il n'y a pas encore de date pour la grève. L'annonce sera faite mercredi, date à laquelle on saura si les hôtesses et stewards de Brussels Airlines participeront à la grève. (Belga)

Les pilotes de Brussels Airlines brandissent la menace d'une grève pour dénoncer la pression au travail et pour demander l'indexation d'avantages extralégaux (appelés "plan cafetaria") dont ils bénéficient. Ces avantages font partie d'une convention collective (CCT) signée en 2020 par les trois syndicats dans le cadre d'une restructuration. Dans le courrier interne aux travailleurs, la direction reconnaît que la charge de travail est élevée et qu'elle est disposée à chercher des solutions afin de l'alléger. Mais briser la CCT n'est pas une option. "Cela toucherait le fondement de notre accord avec le gouvernement belge (par lequel Brussels Airlines a reçu une aide de l'État pour survivre à la crise du coronavirus, NDLR), et notre avenir", a-t-il déclaré. "Cela nous pousserait à faire reculer les investissements, revoir le business plan et toute croissance future." Selon le syndicat socialiste, la réunion de conciliation, dirigée par un médiateur du gouvernement, aura lieu vendredi. Il n'y a pas encore de date pour la grève. L'annonce sera faite mercredi, date à laquelle on saura si les hôtesses et stewards de Brussels Airlines participeront à la grève. (Belga)