Selon l'administrateur délégué, Pieter Timmermans, qui s'appuie sur une étude de la KULeuven, la perte en Belgique pourrait s'élever "à 2,35% du PNB et plus de 42.000 emplois". Selon la FEB, il ne reste que deux options à Theresa May pour limiter les dégâts: obtenir un délai supplémentaire en demandant la prolongation des négociations ou faire marche arrière à l'appui de l'arrêt de la Cour de justice européenne qui stipule que le Royaume-Uni peut unilatéralement annuler la procédure de sortie de l'UE. Après cette nouvelle défaite de Theresa May, les députés britanniques se pencheront mercredi sur l'éventualité d'un Brexit sans accord, puis jeudi, si cette option est rejetée, sur un report de la date du retrait pour l'instant prévu le 29 mars prochain. (Belga)