Selon le directeur général, Johan Lundgren, EasyJet est "bien préparé" au départ du Royaume-Uni de l'Union européenne, mais le marché est en train de régresser des deux côtés de la Manche. Car outre le Brexit, l'incertitude économique affecte le secteur et joue un rôle négatif. En ce moment, le budget est véritablement sous pression chez EasyJet: les prix des billets d'avion baissent en raison d'une offre excédentaire en Europe, tandis que les coûts augmentent, notamment pour payer le kérosène et le personnel. (Belga)