"Brittany Ferries s'engage à garantir au Département des Transports britannique (DFT) un volume de fret suffisant en cas de Brexit sans accord, et ce quelles que soient les circonstances, afin d'assurer le transport de produits essentiels tels que les médicaments et les produits de première nécessité", a indiqué la compagnie française dans un communiqué. Ce contrat concerne trois liaisons maritimes déjà existantes: Caen-Portsmouth, Le Havre-Portsmouth et Cherbourg-Poole (sud de l'Angleterre). "Notre flotte et nos routes maritimes sont suffisamment flexibles pour nous permettre de répondre favorablement aux sollicitations du gouvernement britannique dans le but de garantir le transport de produits essentiels tels que les médicaments", a déclaré Christophe Mathieu, président du directoire de Brittany Ferries. Aucun accord n'a encore été trouvé entre l'Union européenne et le Royaume-Uni, à 20 jours de la date annoncée du divorce. Brittany Ferries se présente comme le premier employeur de marins français, pour un chiffre d'affaires de plus de 444 millions d'euros, transportant 2,63 millions de passagers grâce à ses douze navires. (Belga)