Les syndicats étaient demandeurs d'un dialogue, alors même que la grève semblait inéluctable. Les syndicats reprochent notamment au CEO un manque de respect pour le personnel et craignent de nouvelles économies. Koen Van Gerven affirme "qu'il a clairement entendu la volonté des partenaires sociaux de s'asseoir autour d'une table et qu'il souhaite répondre favorablement à cette demande". Il veut parler des défis que l'entreprise doit affronter et de la manière avec laquelle "la direction et les partenaires sociaux peuvent travailler ensemble à un plan d'avenir sain pour bpost". Jean-Pierre Nyns (CGSP) confirme que les syndicats ont accepté l'invitation du CEO de l'entreprise publique. Mais cela ne signifie pas que le spectre de la grève a disparu. "Pas le moins du monde, nous irons nous installer à table demain et nous écouterons", prévient-il. Les syndicats prévoient des actions de 24 heures respectivement dans les centres de tri (7 novembre), dans les transports de l'entreprise (8 novembre), chez les facteurs (9 novembre), aux guichets, dans l'administration et dans les callcenters (12 novembre) et enfin dans le traitement des colis (13 novembre). (Belga)

Les syndicats étaient demandeurs d'un dialogue, alors même que la grève semblait inéluctable. Les syndicats reprochent notamment au CEO un manque de respect pour le personnel et craignent de nouvelles économies. Koen Van Gerven affirme "qu'il a clairement entendu la volonté des partenaires sociaux de s'asseoir autour d'une table et qu'il souhaite répondre favorablement à cette demande". Il veut parler des défis que l'entreprise doit affronter et de la manière avec laquelle "la direction et les partenaires sociaux peuvent travailler ensemble à un plan d'avenir sain pour bpost". Jean-Pierre Nyns (CGSP) confirme que les syndicats ont accepté l'invitation du CEO de l'entreprise publique. Mais cela ne signifie pas que le spectre de la grève a disparu. "Pas le moins du monde, nous irons nous installer à table demain et nous écouterons", prévient-il. Les syndicats prévoient des actions de 24 heures respectivement dans les centres de tri (7 novembre), dans les transports de l'entreprise (8 novembre), chez les facteurs (9 novembre), aux guichets, dans l'administration et dans les callcenters (12 novembre) et enfin dans le traitement des colis (13 novembre). (Belga)