Les syndicats ont présenté le pré-accord mardi à leurs délégués. Ses grandes lignes ont filtré pour la première fois. La direction de l'entreprise aurait ainsi promis d'engager immédiatement 100 travailleurs à temps plein pour ramener la charge de travail dans certains services "à un niveau acceptable". A cela s'ajouterait l'engagement de 900 personnes supplémentaires, à durée déterminée, pour la période, particulièrement chargée, des fêtes de fin d'année. Bpost dispose déjà de nombreux emplois vacants mais l'entreprise, qui recourt à des agences d'intérim, reprendrait davantage de contrôle sur le processus de recrutement, indique-t-on au syndicat libéral. La direction investirait également davantage dans les formations. Syndicats et direction auraient également trouvé des points d'entente au sujet du système Georoute d'organisation des tournées des facteurs. La direction de Bpost serait aussi prête à muer certains contrats à durée déterminée en contrats à durée indéterminée, à renégocier des dossiers d'externalisation et à rapidement conclure une nouvelle convention collective de travail. "La direction a reçu le signal du personnel et montre du respect. Le message est bien compris. C'est déjà un bon point de départ", estime Jean-Pierre Nyns, de l'aile flamande de la CGSP. Ce dernier juge toutefois que tout cela reste "absolument insuffisant". "Il y a encore du pain sur la planche", ajoute-t-il, alors que quelques piquets sont encore installés mardi en région liégeoise malgré la conclusion du pré-accord. (Belga)