Selon l'étude, l'une des principales entraves à la concurrence sur le marché belge est le système de licences auquel doivent se plier les candidats. Ce système "crée des barrières majeures à l'entrée sur le marché, et a effectivement empêché toute entrée dans le marché des lettres", écrit le consultant. Sans justification, puisque "cette restriction de la concurrence ne semble pas nécessaire pour protéger le service universel

L'étude souligne aussi que le service universel garanti est trop large. "Il faudrait le limiter au strict nécessaire, c'est-à-dire au courrier simple". Enfin, l'accès au réseau de bpost est aussi une entrave pour les candidats opérateurs.

Selon l'étude, l'une des principales entraves à la concurrence sur le marché belge est le système de licences auquel doivent se plier les candidats. Ce système "crée des barrières majeures à l'entrée sur le marché, et a effectivement empêché toute entrée dans le marché des lettres", écrit le consultant. Sans justification, puisque "cette restriction de la concurrence ne semble pas nécessaire pour protéger le service universel L'étude souligne aussi que le service universel garanti est trop large. "Il faudrait le limiter au strict nécessaire, c'est-à-dire au courrier simple". Enfin, l'accès au réseau de bpost est aussi une entrave pour les candidats opérateurs.