Fin 2015, Volkswagen a été secoué par le scandale d'émissions polluantes du "dieselgate", après avoir reconnu avoir équipé des millions de ses voitures diesel d'un logiciel faussant le résultat des tests antipollution et dissimulant des émissions dépassant jusqu'à 40 fois les normes autorisées. Le nom de Bosch a rapidement été cité. Selon le magazine WirtschaftsWoche, le département développement de l'équipementier connaissait la mission et savait donc les logiciels ne devaient pas figurer dans les documents officiels des véhicules. Bosch aurait prévenu Volkswagen dès 2007 que ce logiciel était illégal. L'entreprise aurait aussi demandé à plusieurs reprises, mais sans succès, à Volkswagen d'en assumer la responsabilité légale. (Belga)

Fin 2015, Volkswagen a été secoué par le scandale d'émissions polluantes du "dieselgate", après avoir reconnu avoir équipé des millions de ses voitures diesel d'un logiciel faussant le résultat des tests antipollution et dissimulant des émissions dépassant jusqu'à 40 fois les normes autorisées. Le nom de Bosch a rapidement été cité. Selon le magazine WirtschaftsWoche, le département développement de l'équipementier connaissait la mission et savait donc les logiciels ne devaient pas figurer dans les documents officiels des véhicules. Bosch aurait prévenu Volkswagen dès 2007 que ce logiciel était illégal. L'entreprise aurait aussi demandé à plusieurs reprises, mais sans succès, à Volkswagen d'en assumer la responsabilité légale. (Belga)