La perte d'exploitation des neuf premiers mois de l'exercice 2019 ressort à 8,10 millions, contre 8,96 millions sur la même période de l'exercice précédent.

La trésorerie utilisée entre janvier et fin septembre pour les activités opérationnelles s'élève, quant à elle, à 7,97 millions d'euros, contre 10,47 millions d'euros pour la même période en 2018. "Cette réduction nette de 2,05 millions provient principalement de l'augmentation des encaissements de subventions, des licences et de la diminution des activités cliniques suite à l'achèvement des essais cliniques", commente l'entreprise basée à Gosselies.

Bone Therapeutics fait également le point mercredi sur une série d'études en cours. Elle prévoit ainsi de déposer avant la fin de l'année une demande d'essai clinique (CTA -Clinical Trial Application) auprès des autorités réglementaires pour l'initiation d'un programme de Phase IIb pour l'évaluation de son produit de thérapie cellulaire allogénique, ALLOB, chez des patients présentant des fractures difficiles.

Elle envisage aussi de soumettre une demande d'essai clinique avant la fin de l'année pour le lancement de l'étude de Phase III avec sa solution de protéines prête à l'emploi (JTA-004), dans le traitement de la douleur chez des patients souffrant d'arthrose du genou.

La société carolo confirme encore ses prévisions d'une consommation nette de trésorerie pour l'ensemble de l'année 2019 de l'ordre de 12 à 13 millions d'euros.

"Avec la finalisation prochaine des préparatifs règlementaires et opérationnels requis, nous sommes désormais parfaitement préparés au lancement du développement clinique avancé de notre produit de thérapie cellulaire, ALLOB, chez des patients souffrant de fractures difficiles, et de notre solution de protéines prête à l'emploi, JTA-004, dans l'arthrose du genou. Nous sommes impatients de poursuivre le déploiement de notre stratégie clinique et de présenter nos avancées au marché dans les prochains mois", a déclaré Thomas Lienard, directeur général de Bone Therapeutics.