"La situation est meilleure que quelques mois auparavant avec la commande de voitures M7 par la SNCB. Tous les sites de Bombardier ont reçu la mission claire de réduire les coûts et de renforcer la compétitivité", explique M. Van Vlierberghe.

Le directeur a reconnu qu'il y aura un problème pour les ouvriers entre mi-2016 et fin 2017. Après juin 2016, le carnet de commandes est moins fourni et après fin 2017, la production pour la SNCB sera terminée. "On nous a demandé d'avoir une politique optimale en matière de coût. Restructurer pour embaucher après n'est pas une solution. Nous voulons garder nos travailleurs et notre savoir-faire. Nous allons rechercher des solutions créatives pour passer cette période calme".

Le groupe aéronautique canadien Bombardier, en profonde restructuration, a annoncé mercredi qu'il allait supprimer environ 7.000 postes, principalement des employés de production, en 2016 et 2017, ramenant à 64.000 ses effectifs dans le monde

"La situation est meilleure que quelques mois auparavant avec la commande de voitures M7 par la SNCB. Tous les sites de Bombardier ont reçu la mission claire de réduire les coûts et de renforcer la compétitivité", explique M. Van Vlierberghe. Le directeur a reconnu qu'il y aura un problème pour les ouvriers entre mi-2016 et fin 2017. Après juin 2016, le carnet de commandes est moins fourni et après fin 2017, la production pour la SNCB sera terminée. "On nous a demandé d'avoir une politique optimale en matière de coût. Restructurer pour embaucher après n'est pas une solution. Nous voulons garder nos travailleurs et notre savoir-faire. Nous allons rechercher des solutions créatives pour passer cette période calme". Le groupe aéronautique canadien Bombardier, en profonde restructuration, a annoncé mercredi qu'il allait supprimer environ 7.000 postes, principalement des employés de production, en 2016 et 2017, ramenant à 64.000 ses effectifs dans le monde