Les travailleurs attendaient plus d'explications concernant les perspectives d'avenir proposées par la direction européenne. Un scénario était sur la table depuis quelques mois. Il prévoit que l'activité réalisée aujourd'hui à Bruges soit effectuée à Crespin (France, proche de la frontière belge) d'ici fin 2018 et qu'une partie de la production soit supprimée. Les travailleurs rentreront vraisemblablement chez eux après l'assemblée du personnel. (Belga)

Les travailleurs attendaient plus d'explications concernant les perspectives d'avenir proposées par la direction européenne. Un scénario était sur la table depuis quelques mois. Il prévoit que l'activité réalisée aujourd'hui à Bruges soit effectuée à Crespin (France, proche de la frontière belge) d'ici fin 2018 et qu'une partie de la production soit supprimée. Les travailleurs rentreront vraisemblablement chez eux après l'assemblée du personnel. (Belga)