Voilà qui doit faire trembler Colruyt et Carrefour, dont l'offre non alimentaire (ColliShop et hypermarchés) sera encore davantage mise sous pression. N°1 aux Pays-Bas et en Flandre (il compte déjà 2 millions de clients chez nous), le site d'e-commerce Bol.com, propriété du géant néerlandais de la distribution Ahold Delhaize, veut à présent conquérir le marché belge francophone. Une application en français est prévue pour l'été prochain.
...

Voilà qui doit faire trembler Colruyt et Carrefour, dont l'offre non alimentaire (ColliShop et hypermarchés) sera encore davantage mise sous pression. N°1 aux Pays-Bas et en Flandre (il compte déjà 2 millions de clients chez nous), le site d'e-commerce Bol.com, propriété du géant néerlandais de la distribution Ahold Delhaize, veut à présent conquérir le marché belge francophone. Une application en français est prévue pour l'été prochain. Bol.com, c'est un catalogue de 21 millions d'articles dans plus de 42 catégories de produits, allant des livres à l'électronique en passant par les jouets, le sport ou encore la maison. Des articles vendus à la fois par le groupe lui-même et par 20.000 partenaires. Car tout comme Amazon, le site batave fait également office de place de marché. Des commerçants externes peuvent y vendre leurs produits et profiter, ou non, de sa logistique. L'interview que son CEO, Huub Vermeulen, accordait le week-end dernier à nos confrères de La Libre Belgique s'apparentait d'ailleurs à un appel lancé aux retailers bruxellois et wallons. Une stratégie locale qui n'étonne absolument pas les observateurs. " C'est une obligation pour se différencier d'un Amazon qui est déjà bien implanté du côté francophone ", assure Pierre-Alexandre Billiet, CEO du magazine spécialisé Gondola et professeur de retail management à Solvay. Si Bol.com arrive tard sur le marché belge francophone, le groupe dispose de plusieurs atouts. Derrière cette annonce, c'est en fait la stratégie d'Ahold Delhaize (propriétaire des enseignes Delhaize et Albert Heijn) qui s'exprime. Les magasins de l'enseigne au lion devraient d'ailleurs servir de points de retrait/retour des articles commandés sur Bol.com. Des synergies qui pourraient bien ne pas s'arrêter là. Cet été, les clients Delhaize achetant pour au moins 75 euros recevaient un chèque-cadeau à utiliser sur Bol.com. Inversement, les clients belges qui dépensaient au moins 75 euros dans la gamme de produits " rentrée des classes " sur Bol.com recevaient une ristourne sur Delhaize.be. " Je vois bien Delhaize lancer un folder 'rentrée des classes' à l'avenir ", souffle un spécialiste. " Tout comme il le fait aux Etats-Unis avec Peapod, Ahold Delhaize est en train de créer un écosystème en Europe de l'Ouest, analyse Pierre-Alexandre Billiet. Bol.com est d'après moi destiné à vendre dans tous les pays où Delhaize est présent. Cette combinaison alimentaire/non alimentaire, en ligne/magasins physiques va permettre au groupe de connaître très finement ses clients et de personnaliser au maximum ses offres. Il va pouvoir faire du prédictif, lisser les flux logistiques, les achats et, in fine, réduire les pertes. " Une stratégie très habile de la part du géant de la distribution, qui ne devrait toutefois pas créer d'emplois en Belgique. Toute la logistique de Bol.com est en effet assurée depuis les Pays-Bas. Notre pays, plus que jamais terrain de jeu des plateformes étrangères...