Docks Bruxsel, Médiacité, Rive Gauche, Les Grands Prés, Westland ou encore Wijnegem Shopping : les plus grands centres commerciaux belges ont au moins un point commun en cette fin d'année. Ils font tous appel à Blachère Illumination pour en mettre plein la vue à leurs clients. Cette société liégeoise, l'une des 26 filiales d'un grand groupe français basé à Apt (1), est aujourd'hui l'un des principaux acteurs du marché belge des illuminations de centres commerciaux et de centres-villes. Un type d'animation qui est en pleine expansion et qui connaît son pic d'activité en cette fin d'année. " La période est en effet particulièrement chargée pour le moment, explique François-Xavier Mathoul, administrateur délégué de Blachère Illumination Belgique et Luxembourg, société dont il détient 50%, le solde étant entre les mains de la maison mère. Si une vingtaine d'employés travaillent avec moi tout au long de l'année, une centaine de collaborateurs indépendants travaillent à un rythme intense de mi-octobre jusqu'à mi-février, soit 7 jours sur 7 et pratiquement 24 heures sur 24. Surtout cette année où c'est un peu la folie... "
...

Docks Bruxsel, Médiacité, Rive Gauche, Les Grands Prés, Westland ou encore Wijnegem Shopping : les plus grands centres commerciaux belges ont au moins un point commun en cette fin d'année. Ils font tous appel à Blachère Illumination pour en mettre plein la vue à leurs clients. Cette société liégeoise, l'une des 26 filiales d'un grand groupe français basé à Apt (1), est aujourd'hui l'un des principaux acteurs du marché belge des illuminations de centres commerciaux et de centres-villes. Un type d'animation qui est en pleine expansion et qui connaît son pic d'activité en cette fin d'année. " La période est en effet particulièrement chargée pour le moment, explique François-Xavier Mathoul, administrateur délégué de Blachère Illumination Belgique et Luxembourg, société dont il détient 50%, le solde étant entre les mains de la maison mère. Si une vingtaine d'employés travaillent avec moi tout au long de l'année, une centaine de collaborateurs indépendants travaillent à un rythme intense de mi-octobre jusqu'à mi-février, soit 7 jours sur 7 et pratiquement 24 heures sur 24. Surtout cette année où c'est un peu la folie... " La plupart des grandes villes belges font également appel aux services de Blachère. Que ce soit Liège, Charleroi, Namur, Anvers, Knokke, Gand ou encore Courtrai. Avec toujours cette volonté d'attirer davantage de chalands. " Trois raisons motivent en fait le choix de nos clients : booster le commerce, attirer davantage de monde dans les rues et faire rêver les gens, lance François-Xavier Mathoul. L'ordre diffère en fonction des clients. Et, de notre côté, nous essayons de rentabiliser un maximum l'argent public investi par ces communes. " Cette société basée dans le zoning industriel des Hauts-Sarts à Vottem dispose de près de 6.000 m2 d'espaces de stockage dans tout le pays (Barchon, Bilzen, Zele, Herentals). Elle se différencie surtout par le produit qu'elle propose. Des créations sur mesure, qui sont différentes pour chaque commune ou centre commercial. " Nos designers créent des projets spécifiques pour chaque client. Le travail en amont est colossal. Il dure près d'un an, ce qui nous oblige à avancer d'importants fonds propres. Je ne préfère d'ailleurs pas penser aux millions d'euros qui sont actuellement dispersés dans tout le pays (sourire). Le projet passe par une phase de repérage des lieux, d'analyse des données techniques et de stabilité avant de franchir le pas de la conception. " Avec, comme en mode, des thématiques et des couleurs qui varient d'une année à l'autre. " Pour 2019, c'est le blanc chaud scintillant et pur qui a été retenu par nos designers, note l'administrateur délégué. Pour chaque projet, les teintes de couleur sont quelque peu différentes, la décoration passive et active également. Pour Docks, l'accent est, par exemple, mis cette année sur le brun et le bronze. Il y a également un sapin monumental de 15 mètres de haut. Sans parler de la scénographie intérieure qui comprend traîneaux, faons et un livre animé de 3 mètres de haut. A Liège, nous avons installé un ours géant dans une boule de Noël sur la place Saint-Lambert. Mais un des projets les plus étonnants de cette année est à retrouver à Malines avec un impressionnant spectacle son et lumière. L'idée est à chaque fois de faire vivre une expérience différente aux passants. Et même s'il est souvent complexe à mettre en place (nous faisons notamment appel à des alpinistes pour les installations en hauteur), ce type de projet est gratifiant car il embellit les villes. " Rayon budget, il va de 250.000 à 315.000 euros pour les grandes villes comme Liège, Anvers ou Gand. Et de 70.000 à 150.000 euros pour un centre commercial. Certaines petites communes peuvent également envisager un projet à partir de 5.000 euros. " Nous proposons un service all-in, qui comprend la conception, l'installation et l'entretien, précise François-Xavier Mathoul, dont les principaux concurrents se nomment Pact Solutions (Braine-l'Alleud) et Global Concept (Nivelles). Cela concerne 93% de notre activité. Mais certaines communes, comme Wavre, Huy ou Marche-en- Famenne, préfèrent simplement acheter notre matériel. Les possibilités sont donc nombreuses. Les retombées de ces illuminations ne sont pas quantifiables actuellement. Mais il est évident que cela booste l'attractivité et le passage. De plus en plus de communes font d'ailleurs appel à nous. " De quoi, selon les dernières estimations pour 2019, augmenter le chiffre d'affaires de 75% par rapport à l'an dernier. Preuve qu'il s'agit d'un business en vogue. Et si François-Xavier Mathoul ne souhaite pas entrer dans les détails du bilan comptable de la société, on peut néanmoins affirmer que le chiffre d'affaires avoisine les 5 millions d'euros, soit 5% du chiffre d'affaires du groupe Blachère Illumination. Un montant qui est en constante augmentation depuis 2009 - " avec une croissance annuelle à deux chiffres ", souffle-t-il - année où ce Liégeois a décidé de diversifier ses activités. " Cela s'est fait un peu par hasard car je ne connaissais au départ rien à ce secteur, précise le responsable. J'étais, et je suis toujours d'ailleurs, administrateur délégué d'une entreprise spécialisée dans la fourniture de matériel de signalisation routière pour autoroutes. Or, dans ce secteur, les affaires sont pratiquement à l'arrêt d'octobre à février. J'ai rencontré le grand patron de Blachère lors d'un salon à Paris. Il m'a proposé de dynamiser le marché belge, en partenariat avec un entrepreneur déjà actif en Flandre dont j'ai racheté les parts en 2016. Depuis, nous sommes en pleine expansion. " Avec encore de belles perspectives de développement puisque l'accent sera mis à l'avenir sur l'animation de bâtiments, les produits interactifs et les applications mobiles, de manière à piloter les illuminations ou à y intégrer la réalité augmentée. Histoire de continuer à faire rêver le plus grand monde.