Concrètement, les deux partenaires ont conclu une collaboration mondiale de 10 ans en matière de recherche et développement. Une sorte de pacte de non-agression alors que Gilead constituait la principale menace d'OPA pour Galapagos. L'entreprise flamande devrait donc rester indépendante, selon le souhait de son patron Onno van de Stolpe. Si Gilead dé...