Dans une lettre à celui qui a encore conforté sa position d'homme le plus riche du monde pendant la pandémie, où Amazon joue un rôle central à cause du bond des livraisons au domicile de populations confinées, les présidents de la Commission judiciaire et de la sous-commission à la concurrence de la Chambre des représentants s'inquiètent de la manière dont Amazon profiterait de données accumulées sur les vendeurs tiers de son site pour favoriser ses produits maison. La lettre des élus se réfère à un article du Wall Street Journal du 23 avril qui affirmait que l'entreprise utilisait des données sensibles des vendeurs tiers, qui profitent de la plateforme pour vendre leurs produits, pour développer ses propres produits. Des informations qui contredisent des "affirmations orales et écrites sous serment au cours d'une audition du 16 juillet 2019", accuse la lettre. Le directeur juridique d'Amazon, Nate Sutton avait alors démenti qu'Amazon se livrait à ce genre de pratiques. Les élus, qui pour l'instant demandent à M. Bezos de se présenter volontairement menacent de le convoquer formellement s'il n'obtempère pas. Amazon n'a pas commenté dans l'immédiat. (Belga)

Dans une lettre à celui qui a encore conforté sa position d'homme le plus riche du monde pendant la pandémie, où Amazon joue un rôle central à cause du bond des livraisons au domicile de populations confinées, les présidents de la Commission judiciaire et de la sous-commission à la concurrence de la Chambre des représentants s'inquiètent de la manière dont Amazon profiterait de données accumulées sur les vendeurs tiers de son site pour favoriser ses produits maison. La lettre des élus se réfère à un article du Wall Street Journal du 23 avril qui affirmait que l'entreprise utilisait des données sensibles des vendeurs tiers, qui profitent de la plateforme pour vendre leurs produits, pour développer ses propres produits. Des informations qui contredisent des "affirmations orales et écrites sous serment au cours d'une audition du 16 juillet 2019", accuse la lettre. Le directeur juridique d'Amazon, Nate Sutton avait alors démenti qu'Amazon se livrait à ce genre de pratiques. Les élus, qui pour l'instant demandent à M. Bezos de se présenter volontairement menacent de le convoquer formellement s'il n'obtempère pas. Amazon n'a pas commenté dans l'immédiat. (Belga)