Le bénéfice net est légèrement inférieur aux prévisions, mais dépasse les 35,3 milliards de dollars de 2015, a dit l'Association internationale du trafic aérien (IATA). Ce recul est lié à une révision à la baisse de la croissance économique et à l'augmentation de 2% des coûts hors carburant.

Pour 2017, "nous attendons des conditions plus difficiles", a admis devant la presse le nouveau directeur général de l'association Alexandre de Juniac. Pour autant, il salue les meilleurs résultats jamais observés par le secteur, "indépendamment des nombreuses incertitudes auxquelles nous sommes confrontés".

L'industrie du transport aérien a pu s'appuyer sur des bénéfices nets chaque année depuis 2010. Un résultat très satisfaisant avec un baril de pétrole à plus de 100 dollars en moyenne pendant trois de ces années, selon l'IATA. L'IATA rassemble 269 compagnies aériennes dans le monde entier. Le nombre d'emplois associés à l'aviation atteint 69 millions.

Le bénéfice net est légèrement inférieur aux prévisions, mais dépasse les 35,3 milliards de dollars de 2015, a dit l'Association internationale du trafic aérien (IATA). Ce recul est lié à une révision à la baisse de la croissance économique et à l'augmentation de 2% des coûts hors carburant. Pour 2017, "nous attendons des conditions plus difficiles", a admis devant la presse le nouveau directeur général de l'association Alexandre de Juniac. Pour autant, il salue les meilleurs résultats jamais observés par le secteur, "indépendamment des nombreuses incertitudes auxquelles nous sommes confrontés". L'industrie du transport aérien a pu s'appuyer sur des bénéfices nets chaque année depuis 2010. Un résultat très satisfaisant avec un baril de pétrole à plus de 100 dollars en moyenne pendant trois de ces années, selon l'IATA. L'IATA rassemble 269 compagnies aériennes dans le monde entier. Le nombre d'emplois associés à l'aviation atteint 69 millions.