Ce résultat est globalement conforme aux objectifs financiers du groupe.

Pour 2016, Bayer, qui vient de nommer un cadre de confiance, Werner Baumann, pour remplacer le patron sortant Marijn Dekkers, table sur une hausse de 1 à 3,5% de ses ventes, hors effets de change et à périmètre constant, et vise une hausse de 3,5 à 6,5% de son bénéfice opérationnel (Ebitda), hors éléments exceptionnels

Ce résultat est globalement conforme aux objectifs financiers du groupe. Pour 2016, Bayer, qui vient de nommer un cadre de confiance, Werner Baumann, pour remplacer le patron sortant Marijn Dekkers, table sur une hausse de 1 à 3,5% de ses ventes, hors effets de change et à périmètre constant, et vise une hausse de 3,5 à 6,5% de son bénéfice opérationnel (Ebitda), hors éléments exceptionnels