Son bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (ebitda) est toutefois en augmentation sensible (+10%), à 47,6 millions d'euros, soutenu par une baisse "significative" des charges diverses (-12,6 millions d'euros) et une diminution des frais de personnel (-2,3 millions). "C'est le résultat d'un contrôle rigoureux des coûts combiné à une attention accrue portée aux processus et à l'optimisation des différents départements", souligne Van de Velde dans un communiqué.

Le bénéfice net s'élève quant à lui à 21,2 millions d'euros, contre 25,5 millions un an auparavant (-16,9%).

Le conseil d'administration va proposer un dividende stable à 1,03 euro brut par action. En outre, il a décidé d'un programme de rachat d'actions jusqu'à 15 millions d'euros. Ce programme commencera le 5 mars pour une durée prévue d'un an.

Enfin, s'agissant de ses perspectives, Van de Velde souligne que dans son métier, un "délai de 18 mois" existe "entre les choix stratégiques et le résultat." "Nous sommes convaincus que nous avons jeté les fondations pour que Van de Velde retrouve la voie de la croissance en 2021", ajoute l'entreprise.

Son bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (ebitda) est toutefois en augmentation sensible (+10%), à 47,6 millions d'euros, soutenu par une baisse "significative" des charges diverses (-12,6 millions d'euros) et une diminution des frais de personnel (-2,3 millions). "C'est le résultat d'un contrôle rigoureux des coûts combiné à une attention accrue portée aux processus et à l'optimisation des différents départements", souligne Van de Velde dans un communiqué. Le bénéfice net s'élève quant à lui à 21,2 millions d'euros, contre 25,5 millions un an auparavant (-16,9%). Le conseil d'administration va proposer un dividende stable à 1,03 euro brut par action. En outre, il a décidé d'un programme de rachat d'actions jusqu'à 15 millions d'euros. Ce programme commencera le 5 mars pour une durée prévue d'un an. Enfin, s'agissant de ses perspectives, Van de Velde souligne que dans son métier, un "délai de 18 mois" existe "entre les choix stratégiques et le résultat." "Nous sommes convaincus que nous avons jeté les fondations pour que Van de Velde retrouve la voie de la croissance en 2021", ajoute l'entreprise.