Les taux d'intérêt vont rester bas dans un futur proche, en raison de la politique monétaire des banques centrales. Les courbes sont toujours au plus bas et devraient le rester, d'après BNP Paribas Fortis. Le ralentissement économique atteint lentement son point le plus bas mais aucune reprise forte n'est attendue en 2020, estime-t-elle, laissant tout de même entrevoir une marge de manoeuvre pour une "légère volatilité" des taux d'intérêt hypothécaires. Après un "grand cru" 2019, qui fut très "dynamique" et de nombreux records qui sont tombés, BNP Paribas Fortis s'attend pour cette année à un "léger refroidissement" sur le marché immobilier. La croissance devrait ainsi légèrement ralentir. Deux facteurs peuvent expliquer ce phénomène: les achats anticipés en Flandre à la suite du changement dans la législation fiscale flamande, la fin du 'woonbonus' et les nouvelles mesures macro-prudentielles de la Banque nationale, qui impose depuis le 1er janvier davantage de prudence dans l'octroi de prêts hypothécaires. L'épargne immobilière sera en conséquence rallongée. Vu la légère baisse de la demande anticipée, la croissance des prix devrait ralentir dans les prochains mois. BNP Paribas Fortis n'entrevoit pour autant pas de chute des prix de l'immobilier. (Belga)

Les taux d'intérêt vont rester bas dans un futur proche, en raison de la politique monétaire des banques centrales. Les courbes sont toujours au plus bas et devraient le rester, d'après BNP Paribas Fortis. Le ralentissement économique atteint lentement son point le plus bas mais aucune reprise forte n'est attendue en 2020, estime-t-elle, laissant tout de même entrevoir une marge de manoeuvre pour une "légère volatilité" des taux d'intérêt hypothécaires. Après un "grand cru" 2019, qui fut très "dynamique" et de nombreux records qui sont tombés, BNP Paribas Fortis s'attend pour cette année à un "léger refroidissement" sur le marché immobilier. La croissance devrait ainsi légèrement ralentir. Deux facteurs peuvent expliquer ce phénomène: les achats anticipés en Flandre à la suite du changement dans la législation fiscale flamande, la fin du 'woonbonus' et les nouvelles mesures macro-prudentielles de la Banque nationale, qui impose depuis le 1er janvier davantage de prudence dans l'octroi de prêts hypothécaires. L'épargne immobilière sera en conséquence rallongée. Vu la légère baisse de la demande anticipée, la croissance des prix devrait ralentir dans les prochains mois. BNP Paribas Fortis n'entrevoit pour autant pas de chute des prix de l'immobilier. (Belga)