"Davantage de capital n'est pas la solution quand le capital existant n'est pas alloué de manière efficace", affirme M. Mnuchin dans son intervention prévue samedi au Comité de développement de la Banque mondiale, qui a été diffusée dès vendredi soir à la presse par le Trésor américain. "La clé est de garantir que les ressources soient distribuées là où l'on en a le plus besoin et où elles peuvent obtenir des résultats plus efficaces et plus viables", a-t-il ajouté. Il a ainsi rejeté la demande d'augmentation de capital formulée par M. Kim afin de faire face à la hausse des demandes de prêts. "Nous voyons de la marge pour davantage de discipline budgétaire", a estimé M. Mnuchin. ""n particulier, nous voulons voir un changement important dans l'attribution des financements afin de soutenir des pays qui ont le plus besoin de financer leur développement", a-t-il ajouté. Il s'agit d'une allusion implicite à la Chine, dont le Trésor se plaint qu'il obtient trop de prêts de la Banque mondiale. (Belga)

"Davantage de capital n'est pas la solution quand le capital existant n'est pas alloué de manière efficace", affirme M. Mnuchin dans son intervention prévue samedi au Comité de développement de la Banque mondiale, qui a été diffusée dès vendredi soir à la presse par le Trésor américain. "La clé est de garantir que les ressources soient distribuées là où l'on en a le plus besoin et où elles peuvent obtenir des résultats plus efficaces et plus viables", a-t-il ajouté. Il a ainsi rejeté la demande d'augmentation de capital formulée par M. Kim afin de faire face à la hausse des demandes de prêts. "Nous voyons de la marge pour davantage de discipline budgétaire", a estimé M. Mnuchin. ""n particulier, nous voulons voir un changement important dans l'attribution des financements afin de soutenir des pays qui ont le plus besoin de financer leur développement", a-t-il ajouté. Il s'agit d'une allusion implicite à la Chine, dont le Trésor se plaint qu'il obtient trop de prêts de la Banque mondiale. (Belga)