Le climat des affaires s'est détérioré dans l'industrie manufacturière, dans les services aux entreprises et dans le commerce, détaille la BNB. La conjoncture s'est par contre redressée dans la construction et à un rythme plus soutenu qu'au cours des mois antérieurs. Dans l'industrie manufacturière, les chefs d'entreprise continuent à faire preuve d'hésitation, alternant regains et pertes d'optimisme, explique la BNB. Dans les services aux entreprises, les prévisions concernant la demande générale du marché se sont fortement tassées. Les commerçants, eux, s'attendent à une importante baisse de la demande, couplée à une diminution des commandes auprès des fournisseurs. En revanche, l'optimisme est de mise dans le secteur de la construction, en particulier en ce qui concerne l'évolution récente du carnet de commandes.

Le climat des affaires s'est détérioré dans l'industrie manufacturière, dans les services aux entreprises et dans le commerce, détaille la BNB. La conjoncture s'est par contre redressée dans la construction et à un rythme plus soutenu qu'au cours des mois antérieurs. Dans l'industrie manufacturière, les chefs d'entreprise continuent à faire preuve d'hésitation, alternant regains et pertes d'optimisme, explique la BNB. Dans les services aux entreprises, les prévisions concernant la demande générale du marché se sont fortement tassées. Les commerçants, eux, s'attendent à une importante baisse de la demande, couplée à une diminution des commandes auprès des fournisseurs. En revanche, l'optimisme est de mise dans le secteur de la construction, en particulier en ce qui concerne l'évolution récente du carnet de commandes.