Les futurs parents connaissent la rengaine : dès les premiers mois de grossesse, la course à l'inscription dans un milieu d'accueil est lancée. Et comme les places sont rares, toutes les crèches du coin y passent, en espérant décrocher une place. En moyenne, le pourcentage de doublons d'inscriptions qui polluent les listes d'attente des milieux d'accueil de la petite enfance s'élève à 80 %. Du coup, ces listes sont complètement bouchées et fonctionnent mal, voire pas du tout.
...

Les futurs parents connaissent la rengaine : dès les premiers mois de grossesse, la course à l'inscription dans un milieu d'accueil est lancée. Et comme les places sont rares, toutes les crèches du coin y passent, en espérant décrocher une place. En moyenne, le pourcentage de doublons d'inscriptions qui polluent les listes d'attente des milieux d'accueil de la petite enfance s'élève à 80 %. Du coup, ces listes sont complètement bouchées et fonctionnent mal, voire pas du tout. Face au non-sens de ces listes d'attente interminables, Alexandre et Gilles Debatty ont codéveloppé Babiz, une plateforme web de gestion des milieux d'accueil privés et publics. " Aujourd'hui, constate Alexandre Debatty, les structures d'accueil sont des petites entreprises qui doivent gérer le personnel, les parents, les nouvelles réglementations, etc., en plus de l'accueil des enfants, évidemment. " Babiz - disponible actuellement uniquement en français en Fédération Wallonie-Bruxelles avant d'éventuellement attaquer la Flandre et l'étranger - entend apporter une solution simple et robuste à ce secteur. La plateforme web permet aux structures d'accueil de générer une visibilité à neuf mois. Grâce à cette digitalisation, les crèches et autres services d'accueil peuvent désormais donner aux parents une réponse univoque pour une inscription dans neuf à 10 mois. Résultat espéré ? Les listes d'attente se désengorgent, la charge de travail des milieux d'accueil est réduite et les parents sont moins stressés. Sur la partie publique du site, les (futurs) parents peuvent déposer leur demande d'inscription. Le volet privé et sécurisé est destiné aux structures d'accueil auxquelles il est demandé une participation mensuelle de 4,5 euros par lit (ce qui, comparativement, représente entre 0,5 et 1 % des forfaits mensuels d'accueil). Aujourd'hui, une dizaine de crèches utilisent activement la plateforme tandis qu'une vingtaine d'autres l'expérimentent. L'équipe de Babiz ne compte pas s'arrêter là et travaille déjà sur un module financier pour les milieux d'accueil. La même plateforme serait développée pour proposer un outil de gestion du nombre d'accueillant(e)s en fonction du nombre d'enfants gardés. A terme aussi, les fondateurs souhaitent optimiser les places de façon plus globale : " On voudrait, par exemple, proposer aux crèches géographiquement proches de se mettre en réseau pour être remplies de façon optimale. " Par Lauranne Garitte.