La cour fédérale australienne a découvert en mars qu'Heinz avait enfreint des lois liées aux consommateurs en affirmant que ses produits "Little Kids Shredz" étaient bénéfiques pour la santé des enfants de un à trois ans.

Ce qui était faux, rapporte l'ACCC, qui a instruit l'affaire. L'ACCC avait requis une amende de 10 millions de dollars australiens, arguant qu'une telle peine serait dissuasive pour les autres acteurs de l'industrie alimentaire.

La Cour a jugé le montant de 2,25 millions de dollars suffisant. Heinz doit également rembourser les frais avancés par la Commission. Les produits incriminés étaient des en-cas faits de fruits et légumes et ne contenaient pas de conservateurs ni de colorants ou arômes artificiels. Par contre, ils étaient particulièrement sucrés.

Dans son jugement, la Cour a estimé que prétendre "qu'un produit contenant approximativement deux tiers de sucre était bon pour la santé des enfants de un à trois ans était trompeur".