Colruyt a investi 80.000 euros en 2012 pour mener 117 audits sociaux chez des fournisseurs non-food en Asie où le groupe importait directement des produits.

Pour 56 nouveaux fournisseurs, il s'agissait d'un premier contrôle, alors que pour les 61 autres, il était question d'un suivi d'audit. Le groupe a par ailleurs mis un terme à sa collaboration avec 34 fournisseurs chez lesquels aucune amélioration n'a été constatée ou qui ont refusé l'audit. La plupart de ces sociétés se trouvaient en Chine et proposaient une gamme de produits allant du mobilier de jardin aux chaussures. "La moitié des fabricants qui étaient contrôlés pour la deuxième fois ont amélioré leurs conditions de travail", explique-t-on chez Colruyt.

Colruyt a arrêté sa collaboration avec 34 fournisseurs qui ont refusé un audit ou qui n'avaient apporté aucune amélioration. "Les heures supplémentaires sont la grande tendance. En Chine, on peut travailler jusqu'à 60 heures par semaine selon la législation mais beaucoup d'entreprises vont au-délà", explique M. Bral.

En 2013, Colruyt Group continuera à investir dans les audits sociaux. Actuellement, 56 audits sont d'ores et déjà prévus, parmi lesquels 18 premiers contrôles et 38 suivis d'audits.

Colruyt a investi 80.000 euros en 2012 pour mener 117 audits sociaux chez des fournisseurs non-food en Asie où le groupe importait directement des produits. Pour 56 nouveaux fournisseurs, il s'agissait d'un premier contrôle, alors que pour les 61 autres, il était question d'un suivi d'audit. Le groupe a par ailleurs mis un terme à sa collaboration avec 34 fournisseurs chez lesquels aucune amélioration n'a été constatée ou qui ont refusé l'audit. La plupart de ces sociétés se trouvaient en Chine et proposaient une gamme de produits allant du mobilier de jardin aux chaussures. "La moitié des fabricants qui étaient contrôlés pour la deuxième fois ont amélioré leurs conditions de travail", explique-t-on chez Colruyt. Colruyt a arrêté sa collaboration avec 34 fournisseurs qui ont refusé un audit ou qui n'avaient apporté aucune amélioration. "Les heures supplémentaires sont la grande tendance. En Chine, on peut travailler jusqu'à 60 heures par semaine selon la législation mais beaucoup d'entreprises vont au-délà", explique M. Bral. En 2013, Colruyt Group continuera à investir dans les audits sociaux. Actuellement, 56 audits sont d'ores et déjà prévus, parmi lesquels 18 premiers contrôles et 38 suivis d'audits.