Un nouveau projet pilote mis en oeuvre sur le site Audi de Neckarsulm, parmi d'autres initiatives, souligne que l'utilisation durable des ressources est importante pour la marque aux quatre anneaux.

Sur ce site, Audi produit des auxiliaires de montage imprimés en 3D pour la production de véhicules et, depuis peu, en utilisant des déchets produits sur place. "Ces auxiliaires de montage ne sont pas seulement fabriqués à partir de matériaux recyclés, ils favorisent également des processus de travail ergonomiques et sûrs, tout en étant adaptés avec précision aux besoins des travailleurs." explique-t-on chez Audi. En tant que tel, le projet aide l'entreprise à atteindre les objectifs de son programme environnemental intersites intitulé "Mission:Zero".

L'idée de ces auxiliaires d'assemblage imprimés en 3D à partir de déchets plastiques est aussi simple qu'efficace. "Notre objectif était de créer un cycle de matériaux qui nous permettrait de recycler une partie des plastiques mélangés qui s'accumulent lors de la production, par exemple, d'une Audi A7", explique le chef de projet Volker Eitrich. Dans ce projet pilote, les emballages utilisés pour protéger les composants fragiles, tels que les haut-parleurs et les capteurs, sont maintenant collectés et triés par type.

Une installation spéciale est ensuite utilisée pour déchiqueter ces blisters et autres emballages plastiques, d'une part, et pour les sécher, d'autre part. Un fabricant de filaments chauffe ensuite le granulat à 450 °C et l'extrude sous forme de fils plastiques, les filaments. C'est la matière première des imprimantes 3D que l'équipe d'experts peut utiliser pour produire des auxiliaires de précision qui serviront lors de la production des véhicules. Dans le cadre de ce projet, l'équipe d'Audi travaille en étroite collaboration avec la start-up néerlandaise 3devo, qui a également fourni la technologie de production du filament.

Un nouveau projet pilote mis en oeuvre sur le site Audi de Neckarsulm, parmi d'autres initiatives, souligne que l'utilisation durable des ressources est importante pour la marque aux quatre anneaux. Sur ce site, Audi produit des auxiliaires de montage imprimés en 3D pour la production de véhicules et, depuis peu, en utilisant des déchets produits sur place. "Ces auxiliaires de montage ne sont pas seulement fabriqués à partir de matériaux recyclés, ils favorisent également des processus de travail ergonomiques et sûrs, tout en étant adaptés avec précision aux besoins des travailleurs." explique-t-on chez Audi. En tant que tel, le projet aide l'entreprise à atteindre les objectifs de son programme environnemental intersites intitulé "Mission:Zero". L'idée de ces auxiliaires d'assemblage imprimés en 3D à partir de déchets plastiques est aussi simple qu'efficace. "Notre objectif était de créer un cycle de matériaux qui nous permettrait de recycler une partie des plastiques mélangés qui s'accumulent lors de la production, par exemple, d'une Audi A7", explique le chef de projet Volker Eitrich. Dans ce projet pilote, les emballages utilisés pour protéger les composants fragiles, tels que les haut-parleurs et les capteurs, sont maintenant collectés et triés par type. Une installation spéciale est ensuite utilisée pour déchiqueter ces blisters et autres emballages plastiques, d'une part, et pour les sécher, d'autre part. Un fabricant de filaments chauffe ensuite le granulat à 450 °C et l'extrude sous forme de fils plastiques, les filaments. C'est la matière première des imprimantes 3D que l'équipe d'experts peut utiliser pour produire des auxiliaires de précision qui serviront lors de la production des véhicules. Dans le cadre de ce projet, l'équipe d'Audi travaille en étroite collaboration avec la start-up néerlandaise 3devo, qui a également fourni la technologie de production du filament.