La centrale fonctionne normalement. "La situation est sous contrôle et nous continuons à la surveiller", assure la porte-parole Anne-Sophie Hugé. Electrabel continue de surveiller la situation météorologique et le niveau des eaux de la Meuse. Selon la porte-parole, le plan d'urgence interne n'a pas été déclaré pour la centrale, qui compte trois réacteurs nucléaires en bordure de Meuse. "Ce n'est pas nécessaire, nous sommes actuellement bien en dessous des niveaux de débit d'eau dans la Meuse qui nécessiteraient un arrêt de la centrale." Dans des situations telles que les fortes pluies actuelles, une phase de pré-alerte est tout de même en place et l'entreprise souligne surveiller de près la situation. Dans la centrale nucléaire de Doel, au nord d'Anvers, le réacteur Doel 2 a été arrêté manuellement dans la nuit de mercredi à jeudi en raison de la détection d'une fuite, avait indiqué dans la matinée l'AFCN, l'organisme de surveillance nucléaire. La fuite est située dans la partie non nucléaire du réacteur. Elle a été remarquée par le personnel d'Engie Electrabel, qui a constaté qu'une quantité d'hydrogène bien supérieure à la normale était utilisée pour refroidir l'alternateur, ce qui indique qu'il y a une fuite. (Belga)

La centrale fonctionne normalement. "La situation est sous contrôle et nous continuons à la surveiller", assure la porte-parole Anne-Sophie Hugé. Electrabel continue de surveiller la situation météorologique et le niveau des eaux de la Meuse. Selon la porte-parole, le plan d'urgence interne n'a pas été déclaré pour la centrale, qui compte trois réacteurs nucléaires en bordure de Meuse. "Ce n'est pas nécessaire, nous sommes actuellement bien en dessous des niveaux de débit d'eau dans la Meuse qui nécessiteraient un arrêt de la centrale." Dans des situations telles que les fortes pluies actuelles, une phase de pré-alerte est tout de même en place et l'entreprise souligne surveiller de près la situation. Dans la centrale nucléaire de Doel, au nord d'Anvers, le réacteur Doel 2 a été arrêté manuellement dans la nuit de mercredi à jeudi en raison de la détection d'une fuite, avait indiqué dans la matinée l'AFCN, l'organisme de surveillance nucléaire. La fuite est située dans la partie non nucléaire du réacteur. Elle a été remarquée par le personnel d'Engie Electrabel, qui a constaté qu'une quantité d'hydrogène bien supérieure à la normale était utilisée pour refroidir l'alternateur, ce qui indique qu'il y a une fuite. (Belga)