Le bilan de la sécurité aérienne est impressionnant en 2015. L'IATA (International Air Transport Association) annonce qu'il n'y a eu aucune victime dans les vols commerciaux avec des jets, mais, tout de même, 136 décès dans des accidents d'avions à hélice. Cela reflète une baisse sur le niveau déjà fort bas des précédentes années, compte tenu du nombre de voyageurs (3,5 milliards sur 37,6 millions de vols). En 2014, l'IATA avait annoncé 641 morts dans des accidents d'avions.

Les attentats, hélas....

Ces statistiques ne portent que sur les accidents "involontaires", dus par exemple à une erreur de pilotage ou un souci technique, pas sur les attentats ou les crash provoqués délibérément. Elles ne prennent pas en compte le crash suicide du vol Germanwings 9525, en France, voulu par le copilote, ni l'attentat qui a visé le vol d'une compagnie russe Metrojet au départ de l'Egypte. Ils ont fait ensemble 374 victimes.

Pour le directeur général de l'IATA, Tony Tyler, 2015 a été "une année extraordinairement sûre en terme d'accidents fatals. Les données à long terme indique que l'avion est de plus en plus sûr. Nous sommes choqués par les crash délibérés du vol Germanwings 9525 et du Metrojet 9268. Il n'y a pas de solutions faciles pour régler les problèmes de santé mentale et de sécurité mis a jour par ces deux catastrophes, mais le secteur travaille à minimiser le risque que ces événements puissent se reproduire."

Le bilan de la sécurité aérienne est impressionnant en 2015. L'IATA (International Air Transport Association) annonce qu'il n'y a eu aucune victime dans les vols commerciaux avec des jets, mais, tout de même, 136 décès dans des accidents d'avions à hélice. Cela reflète une baisse sur le niveau déjà fort bas des précédentes années, compte tenu du nombre de voyageurs (3,5 milliards sur 37,6 millions de vols). En 2014, l'IATA avait annoncé 641 morts dans des accidents d'avions.Les attentats, hélas....Ces statistiques ne portent que sur les accidents "involontaires", dus par exemple à une erreur de pilotage ou un souci technique, pas sur les attentats ou les crash provoqués délibérément. Elles ne prennent pas en compte le crash suicide du vol Germanwings 9525, en France, voulu par le copilote, ni l'attentat qui a visé le vol d'une compagnie russe Metrojet au départ de l'Egypte. Ils ont fait ensemble 374 victimes.Pour le directeur général de l'IATA, Tony Tyler, 2015 a été "une année extraordinairement sûre en terme d'accidents fatals. Les données à long terme indique que l'avion est de plus en plus sûr. Nous sommes choqués par les crash délibérés du vol Germanwings 9525 et du Metrojet 9268. Il n'y a pas de solutions faciles pour régler les problèmes de santé mentale et de sécurité mis a jour par ces deux catastrophes, mais le secteur travaille à minimiser le risque que ces événements puissent se reproduire."