"Il reste toujours un écart entre ce que nous demandons et ce que la direction propose. On se retrouve à nouveau dans une impasse, même si le dialogue n'est pas rompu. Ils vont voir s'ils peuvent fournir un effort supplémentaire et de notre côté, nous allons faire état de l'avancée des négociations devant le personnel jeudi matin. Les gens décideront alors s'ils continuent la grève. Mais clairement, à ce stade, le combat que nous menons depuis une semaine n'a pas donné de résultats", indique le permanent CSC-METEA Lahoucine Ourhibel. En septembre, la direction de CP Bourg avait annoncé son intention de supprimer 80 emplois sur 225 à Ottignies. Le front commun syndical négocie depuis dans le cadre de la loi sur le licenciement collectif, mais les discussions se sont crispées la semaine dernière. Une grève est en cours depuis vendredi matin. (Belga)

"Il reste toujours un écart entre ce que nous demandons et ce que la direction propose. On se retrouve à nouveau dans une impasse, même si le dialogue n'est pas rompu. Ils vont voir s'ils peuvent fournir un effort supplémentaire et de notre côté, nous allons faire état de l'avancée des négociations devant le personnel jeudi matin. Les gens décideront alors s'ils continuent la grève. Mais clairement, à ce stade, le combat que nous menons depuis une semaine n'a pas donné de résultats", indique le permanent CSC-METEA Lahoucine Ourhibel. En septembre, la direction de CP Bourg avait annoncé son intention de supprimer 80 emplois sur 225 à Ottignies. Le front commun syndical négocie depuis dans le cadre de la loi sur le licenciement collectif, mais les discussions se sont crispées la semaine dernière. Une grève est en cours depuis vendredi matin. (Belga)