Les débrayages se sont intensifiés au cours de la journée au sein des 302 magasins Lidl de Belgique, après l'échec de la concertation sociale organisée mercredi matin. Les syndicats ont encore eu un contact en fin de journée avec la direction, mais les propositions faites sont encore moins satisfaisantes que celles de mercredi matin, et à des "années lumière" des revendications du personnel, déplorent les organisations. Les travailleurs, qui ont eux-mêmes décidés de débrayer, décideront de la suite du mouvement, explique Mme Delmée. Elle affirme que la direction a fait pression sur les grévistes, ce que cette dernière dément. La vice-présidente du Setca espère que la direction "va enfin entendre les travailleurs plutôt que de les mépriser, eux qui sont très attachés à leur entreprise malgré l'épuisement qui est le leur". (Belga)