L'action a démarré lundi à 07h30 et pourrait durer plusieurs jours. Elle consiste à empêcher toute sortie des cokes du site d'Ougrée, censées partir pour Dunkerque par bateau.

Suite au conseil d'entreprise de vendredi, le front commun syndical dénonçait le licenciement de 19 travailleurs temporaires par la direction. Ces ouvriers auraient été réintégrés le 11 octobre, juste avant l'annonce de fermeture de la phase à chaud, et licenciés quelques jours plus tard "malgré les promesses de la direction".

La direction avait réagi, dénonçant de la désinformation: ces travailleurs n'auraient pas été réengagés le 11 octobre, faute d'accord avec les syndicats. Elle ne pourrait donc pas les licencier.

Trends.be avec Belga

L'action a démarré lundi à 07h30 et pourrait durer plusieurs jours. Elle consiste à empêcher toute sortie des cokes du site d'Ougrée, censées partir pour Dunkerque par bateau. Suite au conseil d'entreprise de vendredi, le front commun syndical dénonçait le licenciement de 19 travailleurs temporaires par la direction. Ces ouvriers auraient été réintégrés le 11 octobre, juste avant l'annonce de fermeture de la phase à chaud, et licenciés quelques jours plus tard "malgré les promesses de la direction". La direction avait réagi, dénonçant de la désinformation: ces travailleurs n'auraient pas été réengagés le 11 octobre, faute d'accord avec les syndicats. Elle ne pourrait donc pas les licencier. Trends.be avec Belga