Le résultat opérationnel pour 2009 révèle une perte de 1,7 milliard de dollars, contre un résultat opérationnel positif de 12,2 milliards de dollars en 2008. C'est grâce aux résultats du quatrième trimestre 2009 qu'ArcelorMittal a bouclé 2009 de justesse dans le vert. Les comptes pour le dernier trimestre de 2009 témoignent en effet d'un bénéfice net de 1,07 milliard de dollars, contre une perte de 2,63 milliards de dollars lors du dernier trimestre de 2008.

Le chiffre d'affaires pour le dernier trimestre 2009 s'est élevé à 18,6 milliards de dollars contre un chiffre d'affaires d'un peu plus de 22 milliards de dollars un an plus tôt. ArcelorMittal précise avoir réalisé des expéditions de 71,1 millions de tonnes en 2009 et de 20 millions de tonnes au quatrième trimestre 2009, en progression de 10% comparées au troisième trimestre 2009.

En outre, le groupe affirme avoir réduit sa dette nette à 18,8 milliards de dollars, soit une diminution de 13,7 milliards de dollars depuis le début de la crise économique internationale.

Trends.be, avec Belga

Le résultat opérationnel pour 2009 révèle une perte de 1,7 milliard de dollars, contre un résultat opérationnel positif de 12,2 milliards de dollars en 2008. C'est grâce aux résultats du quatrième trimestre 2009 qu'ArcelorMittal a bouclé 2009 de justesse dans le vert. Les comptes pour le dernier trimestre de 2009 témoignent en effet d'un bénéfice net de 1,07 milliard de dollars, contre une perte de 2,63 milliards de dollars lors du dernier trimestre de 2008. Le chiffre d'affaires pour le dernier trimestre 2009 s'est élevé à 18,6 milliards de dollars contre un chiffre d'affaires d'un peu plus de 22 milliards de dollars un an plus tôt. ArcelorMittal précise avoir réalisé des expéditions de 71,1 millions de tonnes en 2009 et de 20 millions de tonnes au quatrième trimestre 2009, en progression de 10% comparées au troisième trimestre 2009. En outre, le groupe affirme avoir réduit sa dette nette à 18,8 milliards de dollars, soit une diminution de 13,7 milliards de dollars depuis le début de la crise économique internationale. Trends.be, avec Belga