Les syndicats ont ainsi dressé une liste des outils à renforcer. Ils la mettront sur la table lors de la tripartite avec la Région et le groupe.

Les syndicats entendent défendre la phase à froid et faire en sorte que le groupe lui consacre des investissements nécessaires pour en faire un pôle incontournable, explique le journal. Plusieurs postes de dépenses doivent encore être chiffrés, mais le montant provisoire s'élève déjà à au moins 80 millions d'euros.

Il est notamment question d'adaptation de lignes de recuit continu à Kessales pour un montant de 9,45 millions d'euros. Les syndicats demandent également au groupe de consacrer 20 à 30 millions d'euros pour améliorer la productivité du Train à larges bandes (TLB) à Herstal.

Trends.be, avec Belga

Les syndicats ont ainsi dressé une liste des outils à renforcer. Ils la mettront sur la table lors de la tripartite avec la Région et le groupe. Les syndicats entendent défendre la phase à froid et faire en sorte que le groupe lui consacre des investissements nécessaires pour en faire un pôle incontournable, explique le journal. Plusieurs postes de dépenses doivent encore être chiffrés, mais le montant provisoire s'élève déjà à au moins 80 millions d'euros. Il est notamment question d'adaptation de lignes de recuit continu à Kessales pour un montant de 9,45 millions d'euros. Les syndicats demandent également au groupe de consacrer 20 à 30 millions d'euros pour améliorer la productivité du Train à larges bandes (TLB) à Herstal.Trends.be, avec Belga