"C'est la première fois que nous parlons de ce programme en particulier", a souligné le ministre Khaled al-Faleh qui s'adressait au Sommet mondial sur l' énergie du futur à Abou Dhabi. "J'ai le plaisir d'annoncer que nous allons lancer dans les prochaines semaines en Arabie saoudite le premier appel d'offres pour notre gros programme destiné à introduire les énergies renouvelables", a-t-il affirmé. M. Faleh a expliqué que l'objectif de ce programme est d'atteindre une capacité de 10 gigawatt d'ici à 2023 et il coûtera 30 à 50 milliards de dollars, ajoutant qu'il portera surtout sur la production d'énergie solaire et d'énergie éolienne. "10 gigawatt n'est que le début", a-t-il souligné. Le ministre de l'Énergie avait déclaré en juin que son pays serait à l'avenir un "grand compétiteur dans le secteur des énergies renouvelables", qu'il lancerait des projets "massifs" pour produire plus de gaz et qu'il s'emploierait à augmenter les exportations non-pétrolières. Le gouvernement saoudien avait annoncé en juin son plan d'action pour transformer l'économie du royaume, trop dépendante du pétrole, avec comme objectif de créer 450.000 emplois dans le secteur privé d'ici à 2020. Lundi, M. Faleh a affirmé que 70% de l'énergie produite dans le royaume, qui, a-t-il assuré, atteindra "bientôt" une capacité de 100 gigawatt, sera générée par du gaz. "L'Arabie saoudite va devenir un des chefs de file de l'économie durable", a-t-il affirmé. (Belga)

"C'est la première fois que nous parlons de ce programme en particulier", a souligné le ministre Khaled al-Faleh qui s'adressait au Sommet mondial sur l' énergie du futur à Abou Dhabi. "J'ai le plaisir d'annoncer que nous allons lancer dans les prochaines semaines en Arabie saoudite le premier appel d'offres pour notre gros programme destiné à introduire les énergies renouvelables", a-t-il affirmé. M. Faleh a expliqué que l'objectif de ce programme est d'atteindre une capacité de 10 gigawatt d'ici à 2023 et il coûtera 30 à 50 milliards de dollars, ajoutant qu'il portera surtout sur la production d'énergie solaire et d'énergie éolienne. "10 gigawatt n'est que le début", a-t-il souligné. Le ministre de l'Énergie avait déclaré en juin que son pays serait à l'avenir un "grand compétiteur dans le secteur des énergies renouvelables", qu'il lancerait des projets "massifs" pour produire plus de gaz et qu'il s'emploierait à augmenter les exportations non-pétrolières. Le gouvernement saoudien avait annoncé en juin son plan d'action pour transformer l'économie du royaume, trop dépendante du pétrole, avec comme objectif de créer 450.000 emplois dans le secteur privé d'ici à 2020. Lundi, M. Faleh a affirmé que 70% de l'énergie produite dans le royaume, qui, a-t-il assuré, atteindra "bientôt" une capacité de 100 gigawatt, sera générée par du gaz. "L'Arabie saoudite va devenir un des chefs de file de l'économie durable", a-t-il affirmé. (Belga)