"C'était un rejet clair", à en croire Ben Coremans, de l'ACV Transcom, pendant flamand de la CSC Transcom. Une réunion de la commission paritaire doit avoir lieu mercredi matin (10h00) chez Proximus. Elle devait voter sur les propositions de la direction. Mais aucun accord social ne pourra y être conclu en raison du rejet du plan par les syndicats socialiste et chrétien. La majorité requise des deux tiers n'est en effet plus atteignable. La CSC Transcom espère désormais pouvoir trouver une solution avec le conseil d'administration. "Si cela ne fonctionne pas avec la direction, essayons alors seulement avec le conseil d'administration", justifie Ben Coremans. La journée de mercredi s'annonce en tous cas pleine de turbulences. Les syndicats appellent ainsi le personnel à se rendre devant les tours Proximus, à côté de la gare de Bruxelles-Nord, durant la commission paritaire afin de manifester contre le plan de restructuration de l'opérateur. Le même jour, une réunion du conseil d'administration est prévue. Il pourrait alors annoncer qui sera le nouvel administrateur délégué de l'entreprise. Selon L'Echo et De Tijd, le patron du département consommateurs (depuis août 2017), le Français Guillaume Boutin, serait très bien positionné dans la course à la succession de Dominique Leroy. (Belga)